Tout pour manager

Un réseau d'experts à votre service

By

DOSSIER – Se faire représenter à Bruxelles

Ou comment s’y retrouver dans les arcanes des financements européens.
L’objet de cette note est de sensibiliser la région (ou zone, ville ou groupement… de…) à l’intérêt pour ses activités et son expansion de développer une antenne permanente de représentation dans la capitale de l’Europe, siège d’un des Parlements européens, de la Commission européenne, des Administration européennes, des organismes y rattachés, de nombreux Etats-Majors, grandes sociétés multinationales et de lobby de toute nature (politique, professionnel, syndicaux).

Pourquoi s’implanter à Bruxelles?

Bruxelles est devenu un des centres de décision politiques et économiques les plus importants de la planète.  Chacun d’entre nous aura noté que tant dans les milieux politiques que dans les milieux d’affaires, on parle "des décisions de Bruxelles".  Progressivement, avec l’élargissement qui est loin de s’arrêter de l’Union européenne, Bruxelles est devenue la plaque tournante de l’évolution de notre Continent dans les secteurs économiques, financiers, politiques, sociaux, culturels.  Ceci est irréversible.  Par ailleurs, pour ceux qui douteraient de l’intérêt de l’Europe, il n’est pas inutile de rappeler la phrase d’un de nos hommes politiques qui disait "Si vous ne vous interessez pas à l’Europe, l’Europe s’intéressera un jour à vous.

Qu’on le veuille ou non, le destin et la vie quotidienne des européens, tant au niveau privé qu’affaires, est pris en mains dorénavant par les Institutions européennes.  Il en va de même pour les non européens, qui peuvent être touchés par des mesures prises par Bruxelles dans bien de secteurs  d’activités.  Enfin, être présent à Bruxelles, c’est avoir les garanties de rencontrer régulièrement les dirigeants économiques et politiques du plus haut niveau, européens ou étrangers, de passage, ou résidant dans cette ville.

Champs d’intervention d’Europe

Ils sont multiples et leur énumération ne peut être que non exhaustive :
– Tout d’abord, l’Europe a un pouvoir légal supra national, et son droit est d’application immédiate, soit dans le cadre de directives de réglementations ou de recommandations et prend le pas ainsi sur les différentes législations nationales.  L’Europe peut également par voie de traité, d’accord, ou de décision unilatérale, infléchir les transactions commerciales migratoires, monétaires entre les autres continents et elle-même.
– l’Europe dispose de moyens financiers gigantesques provenant des cotisations des Etats membres, et les droits de TVA perçus dans les relations entre l’Extérieur et l’Europe.  Elle dispose également de revenus plus élevés qu’on ne le pense provenant d’amendes, souvent considérables appliquées à des sociétés ne respectant pas les différentes lois européennes, notamment en matière de concurrence (ces amendes sont également valables pour les pays non européens).  Les fonds européens les plus importants, et ce point interessera au plus haut point les régions, sont les Fonds Structurels, qui "recyclent" une partie du budget de l’Europe dans des projets intra-européens par pays, par région, par sous-région.  Ces fonds s’élèvent à plusieurs  dizaines de milliards d’euros par an.
– Toujours dans le secteur financier, l’Europe dispose de sa propre banque, la Banque Européenne d’Investissements, qui sert soit à alimenter les sous-régions, régions, pays de l’Europe ou à co-financer des programmes à établir entre l’Europe et les autres Continents.  Le capital de la BEI qui prête à des conditions "adoucies" est également considérable.
– L’Europe remplit également un rôle considérable dans les grands mouvements économiques au niveau de la planète.  Elle signe des conventions, des contrats, des programmes d’assistance financière ou technique avec les autres continents tels que l’Amérique Latine, l’Afrique, l’Asie, les pays de la zone méditerranéenne. Tant les régions que les Etats-Membres européens, que les pays concernés géographiquement et repris ci-dessus peuvent bénéficier de ses supports européens dont les montants sont également énormes et souvent doublés d’aide organisée par la BEI.  En matière de politique régionale, extra-européenne, on mentionnera également avec intérêt les conventions spéciales signées avec les pays de l’Est (convention de pré-adhésion, et des instruments financiers mis à leur disposition, ainsi qu’à celles des entreprises européennes, ou ayant leur siège en Europe.
– L’Europe met également à disposition de ses entrepreneurs, régions, sous-régions et pays, ainsi que certains pays non européens ou de la pré-adhésion, et bien sûr des sociétés qui y ont leur siège, des fonds considérables sous forme de don, soft loan, etc.  Il en est de même en matière de politique dans le secteur des Télécoms, de la haute technologie, de l’environnement, et du développement de l’Energie.
– L’Europe dispose également d’une politique très ferme, très complexe, très sévère en matière de concurrence et de régulation douanière (OMC, etc).

Rôle d’une représentation permanente à Bruxelles

De tout ce qui précède, et qui n’est qu’un bref résumé de la réalité, on aura compris qu’il est vain de réaliser à Bruxelles, des opérations "one shot".  La réalisation de dossiers implique une présence permanente physique à Bruxelles, et le maintien tout aussi permanent de contacts avec les différents commissaires, fonctionnaires, parlementaires, représentants permanents publics ou privés, responsables des Agences européennes, etc.

Ce n’est ainsi que l’on peut faire avancer un dossier en parfaite connaissance du know-how et du know-who requis par les Institutions, ou déjà utilisées par les compétiteurs.

Certes, il existe des représentations permanentes officielles de nombreux états non membres de l’Union européenne à Bruxelles, mais sans que il ne s’agisse ici d’une critique, ces représentations ne sont pas censées vous représenter commercialement, et encore moins faire de la prospection pour vous.  C’est pour cela que tant de régions, sous-régions, sociétés privées, syndicats et confédérations patronales sont déjà représentées à Bruxelles.

Votre principale ville, région ou société concurrente est sans doute déjà à Bruxelles.  A vous de vous y implanter.  Le but des promoteurs de ce projet et de vous assister dans cette implantation, et compte tenu de leurs compétences, de passer avec vous des conventions d’assistance et de monitoring pour des périodes à définir.

Budget

Comparé aux revenus directs ou indirects, qu’une telle antenne vous procurera, les budgets d’investissement et fonctionnement sont dérisoires.  Bruxelles est encore une ville bon marché, un détail complet de la structure budgétaire pourrait vous être soumis.

Les promoteurs du projet

Promoteurs de ce projet, un bureau spécialisé dans les relations internationales.  Il s’agit du groupe Willermain & Associés, constitué en 1999 par Robert Willermain, de nationalité belge, Ingénieur Commercial qui a réalisé plus de 20 ans de carrière dans les milieux internationaux européens, soit dans le secteur privé, soit dans le secteur publique. Mr Willermain, outre un enseignement de plus de 15 ans donné à l’Université de Bruxelles dans les matières de Financement International, Coopération au Développement a été nommé Directeur de Cabinet du Ministre belge du Commerce Extérieur, où il a eu à gérer notamment des rapports entre la Belgique et l’Union européenne et les différents autres continents.  Il a enfin été conseiller du Président d’un des plus grands groupes mondiaux spécialisés dans l’Energie. Pour plus d’information, voir http://membres.lycos.fr/willerass