Tout pour manager

Un réseau d'experts à votre service

By

Les 83 technologies clé – horizon 2010

Cette étude présente les centres de recherche à fort potentiel d’innovation pour 83 technologies clés préalablement identifiées par l’étude Technologies clés 2010 publiée en décembre 2006.

Préambule

Cette étude présente les centres de recherche à fort potentiel d’innovation pour 83 technologies clés préalablement identifiées par l’étude Technologies clés 2010 publiée en décembre 2006. Elle répertorie ainsi les principaux centres de recherche privés et publics qui contribuent au développement de 83 technologies clés. Elle permet aux chercheurs et industriels de trouver les compétences complémentaires requises pour mener à bien un projet de R&D ou de transfert technologique.

Les 83 technologies clés sont classées selon 8 domaines technologiques

  • Technologies de l’information et de la communication
  • Matériaux – Chimie
  • Bâtiment
  • Energie – Environnement
  • Technologies du vivant – Santé – Agroalimentaire
  • Transports
  • Distribution – Consommation
  • Technologies et méthodes de production

Cet espace spécifique permet de réaliser une requête par domaine technologique (globale ou détaillée), par région ou par mot-clé, selon un mode précisé sous l’onglet AIDE à l’utilisation du site.

Voir le détail : http://www.expertises2010.com/

By

Etude – Stratégie et marketing de l’innovation technologique

L’innovation technologique constitue un maillon au lancement de nouveaux produits, en restant un événement exceptionnel de la vie de l’entreprise – Extrait du document “Marketing de l’innovation technologique – Etude de cas : Le projet LB2” rédigé par Christophe Danlos.

Préambule

Cet article est un extrait du document “Marketing de l’innovation technologique – Etude de cas : Le projet LB2” MBA research project – ESC Rennes/Open University London, rédigé par Christophe Danlos en 2004.

L’innovation technologique constitue un maillon au lancement de nouveaux produits, en restant un événement exceptionnel de la vie de l’entreprise.

Le passage de l’état « objet technique » issu d’un cadre de recherche à un produit applicable à un marché est ponctué de 70 % d’échecs, dont seulement 20 à 40% sont imputable à la technique. Le reste des échecs est lié à une défaillance de l’approche marketing.

La recherche, objet du rapport, constitue une étude de cas ayant pour objectif de construire une approche marketing appliquée à une innovation technologique (Brevet déposé) dans le but d’élaborer un projet d’entreprise commerciale cohérent.

L’étude s’appuie sur un cas d’application concret « Le projet LB2», en partenariat avec deux chercheurs du pôle agronomique de Rennes. L’objectif de ce travail de recherche marketing a été d’évaluer les potentialités de la technologie brevetée dans le cadre d’applications concrètes au sein de la filière Nutrition Animale.

La problématique

La démarche marketing liée à l’innovation présente des spécificités. Une littérature fournie est disponible, mais celle rédigée par P MILLIER détient l’attention par le fait qu’elle présente, outre une théorie sur le marketing de l’innovation technologique applicable, un certain nombre d’outils qui seront utilisés dans la suite de l’analyse.

Il commence ses recherches sur le marketing des innovations technologique dès 1982, en effectuant plus de 100 études pour différentes sociétés et en devenant conseil auprès des start-ups. Il a écrit ou co-écrit 6 livres sur le sujet. Deux d’entre eux ont largement été utilisés pour l’analyse du problème.

Millier et Palmer identifie dans un premier article deux sortes de projets d’innovation technologique :

§          Un nouveau produit, ou innovation incrémentale, dont l’idée provient directement d’une utilisation connue, dont le cycle de vie est prévisible, dont le potentiel commercial est modéré (Prise de part de marché), dont l’approche marketing est définissable et où l’introduction auprès du marché provoque un impact faible (pas de rupture technologique).

§          Une innovation technologique, provenant d’un fournisseur recherche et développement, dont la valeur ajoutée et la durée de projet sont imprévisibles, dont l’approche marketing est floue, dont le potentiel commercial est fort, mais qui peut provoquer un impact fort sur le marché (Rupture technologique) entraînant un rejet des clients.


L’innovation technologique promet un potentiel important et possède de multiples utilisations possibles.
Néanmoins, la possibilité offerte vers différentes applications ne garantit pas la création d’un marché profitable.

Les approches classiques ne sont applicables que quand on possède une compréhension du marché et du produit suffisamment poussée et que l’on peut formuler des hypothèses commerciales initiales, or l’innovation technologique se situe avant la mise sur le marché du produit. On considère alors que le travail marketing de l’innovation technologique correspond au travail d’ouverture du projet sur son environnement. Il est effectuée en amont du lancement du produit (cycle de vie du projet d’innovation).

Démarche méthodologique

On trouve dans le cycle de vie du projet d’innovation une phase transitoire située entre la recherche et le lancement sur le marché. Le challenge est de construire en parallèle le développement et la  compréhension simultanée du marché et du produit dans un réel prototypage du marché.

Le challenge marketing est d’identifier des critères de sélection d’applications permettant le développement d’un marché significatif. Millier prend en compte néanmoins le rôle de l’intuition par rapport à l’analyse marketing classique et la prise de contacts avec des clients potentiels. Cela reste un moyen efficace d’identifier un marché  pour lequel aucun produit n’existe et de développer ensuite une compréhension exhaustive des besoins clients et du produit.

Le processus expansion-segmentation-focus peut être appliquée pour faire progresser la recherche d’une position d’un savoir-faire technologique interne à une application marché adaptée aux besoins des clients.

§          Expansion : Exploration de toutes les applications potentielles, recherche marketing et test avec les clients pour identifier des opportunités d’application de la technologie et de développement de projet. Le développement d’une matrice Solutions /applications permet de zoomer sur l’adéquation des solutions aux besoins du client avec les applications pouvant être développées avec la technologie.

§          Segmentation : Cette phase permet d’estimer le potentiel du marché à travers deux étapes :

o        La première cherchant à faire coïncider les besoins des clients avec l’utilisation de l’application (Processus segmentation),

o        La deuxième consiste à analyser les segments en détail et à les caractériser en fonction des risques techniques et commerciaux. Le niveau de risque associé à chaque segment est de première importance dans le développement du projet.

§          Focus : L’attention est portée sur quelques segments afin de conforter la matrice solutions / applications. A ce stade , Brown (voir bibliographie) estime que la collaboration avec un partenaire est largement profitable pour partager les efforts et les dépenses commerciales.


Une innovation technologique ne pourra être efficacement exploitée que lorsque la connaissance du produit et du marché sera développée en parallèle à un niveau suffisant.
Cette approche pourra être mise en œuvre de façon incrémentale par segment pour minimiser les risques et maximiser la probabilité d’un succès commercial.

Les outils utilisés

Pour pouvoir affiner la compréhension du produit et du marché, on va utiliser deux outils qui donnent une représentation du marché et de la situation du produit d’innovation technologique :

La segmentation marketing consiste à découper le marché en sous-groupes homogènes du point de vue des attentes des clients et de leurs comportements. Les deux dimensions de la matrice sont respectivement :

Les applications qui vont déterminer la partie technique de l’offre, c’est-à-dire le cahier des charges fonctionnelles et techniques du produit ou service répondant à une fonction d’usage de l’innovation technologique,

Le comportement des clients, qui permettront de définir le contenu non technique de l’offre (prix, service, délais…) et l’approche commerciale à mettre en œuvre.

La segmentation du marché s’effectue en établissant la segmentation technique, puis la segmentation comportementale, et en procédant à la localisation des segments dans la matrice. La segmentation est bâtie sur des données théoriques et intuitives au départ, puis confrontées à la vision du terrain au jour le jour. C’est pourquoi, son actualisation régulière est impérative.

Le diagnostic marketing , est élaboré à travers une liste de critères d’évaluation des risques techniques d’une part (Diagnostic technique) et économiques et commerciaux d’autre part (Diagnostic économique et commercial).

Certains critères, ayant une importance primordiale dans le diagnostic, sont identifiés comme étant des pré requis indispensables à la réussite du projet (Critères veto).

Conclusion

La concrétisation des avancées technologiques dans différentes applications par une prise de position durable sur de nouveaux marchés est l’enjeu majeur des entreprises innovantes.


La démarche parallèle d’évaluer les possibles applications pouvant répondre à un marché et la potentialité réelle de ses marchés est nécessaire pour différencier l’entreprise :

         en développant de nouvelles niches en tant que leader

         ou en améliorant des produits ou services déjà existants


Ceci permettant d’acquérir un avantage concurrentiel indéniable.

Bibliographie

Bergeron P. G. (2001). La gestion dynamique. Gaëtan Morin éditeur, 2001

Choffray JM et Dorey F., Développement et gestion des produits nouveaux, Paris, Mc-Graw-Hill, 1983.

Kotler P, Armstrong G, Saunders J, Wong V (2001) . Principles of marketing. Prentice Hall

Leplat, J (Novembre 2002). De l’étude de cas à l’analyse d’activité. http://pettnt/pistes/v4n2/articles/v4n2a8.htm. Pistes Ó

McDonald M et Dunbar Ian (1995), Market segmentation, Macmillan Business, 1995

Millier P. (1995). Développer les marches industriels. Principe de segmentation. Paris , Dunod, 1995

Millier P., Stratégie et marketing de l’innovation technologique,Paris,Dunod, 1997

Millier P. et Palmer R., Turning innovation into profit, Strategic change pg. 87 : Mar/Apr 2001: 10,2 : ABI/INFORM Global

Millier P. (1989).Le marketing des produits high-tech. Outils d’analyse, Les éditions d’Organisation, Paris

Mohr J. (2001). Marketing of high-technology Products and Innovations. Prentice Hall ,2001

Papin R, (2003). Stratégie pour la création d’entreprise. DUNOD, 2003

PARMENTELOT – BILQUEY . Gestion commerciale appliquée. RCI diffusion (1995)

Porter Michael E. , Competitive Strategy : Techniques for analyzing Industries and competitors, New York, Free Press, 1980

Tellis, W (1997). Application of a case study methodology. www.nova.edu/ssss/QR/QR3-3/tellis2.html

Yin, R (1994). Case study research : design and methods (2nd ed). Thousand Oaks, CA: Sage Publishing

By

GESTION DES ACTIONS / RÉACTIONS STRATÉGIQUES & INNOVATION

Salma BORCHANI nous propose d’étudier ici le cas des enterprises tunisiennes leader dans le secteur TEXTILE / HABILLEMENT dans leur approche stratégique dans un contexte d’innovation

Quelques mots sur l’auteur de cet article

Cet article nous a été proposé par  
Salma BORCHANI – Doctorante
Université Paris 12 –France-
École Supérieure de Commerce de Sfa
BP. 1081 Sfax -Tunisie
E-Mail : salmaborchani@yahoo.fr

Résumé

L’essai exploratoire que nous avons entrepris au niveau théorique sur les courants de la dynamique concurrentielle et de l’évolutionnisme nous a permis d’identifier le processus d’évolution des comportements stratégiques des firmes aboutissant à l’innovation. 

L’examen de ce processus d’évolution a été effectué à travers une étude empirique exploratoire auprès quatre firmes tunisiennes leaders appartenant au secteur Textile-Habillement. Les résultats obtenus indiquent que les entreprises ont tendance à répéter des actions dans le domaine de l’innovation mêmes si elles ne réalisent pas toujours les performances escomptées parce que ce type d’action constitue un facteur clés de succès du secteur T-H. Cette répétition leur permet d’assimiler au mieux les méthodes de recherche pour aboutir à l’innovation et aux résultats escomptés. 

L’enquête révèle aussi que la reproduction des actions d’exploitation des ressources à travers les mouvements du personnel entre firmes est souvent l’affaire des entreprises de création récente qui cherchent à économiser les coûts de recherche. Cette reproduction qui peut n’avoir qu’un effet immédiat, peut donner lieu à une maîtrise des ressources dans la durée par les concurrents.

Accéder à l’étude complete

Pour obtenir le détail de cette étude, il vous suffit de cliquer sur le lien ci après

http://www.toutpourmanager.com/dossiers/Salma_article_071.pdf

Si vous utilisez cette étude, pensez à envoyer un petit mot de remerciement à Salma BORCHANI salmaborchani@yahoo.fr.

Quelques mots clé

Concurrence, actions / réactions stratégiques, apprentissage, tunisie, textile, innovation, habillement.

By

DOSSIER – Le 5ème et 6eme PCRD : un financement européen pour vos projets innovants

Il existe aujourd’hui différentes solutions de financement de l’innovation : capital risque, aides de l’ANVAR, crédit impôt recherche … Les solutions européennes sont cependant souvent négligées bien qu’elles proposent des outils financiers réellement intéressants. Le 5ème PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement, le programme de recherche de la Commission Européenne) aide les entreprises et centres de recherche à développer leur projet innovant à une échelle européenne par un soutien financier à hauteur de 50u coût total du projet (subventions).

La recherche en Europe

Le 5ème programme cadre de recherche et de développement (5ème PCRD), adopté le 22 décembre 1998 et d’une durée de 4 ans, définit les activités de l’Union Européenne dans le domaine de la recherche, du développement technologique et de la préparation d’un produit ou d’un procédé innovant à sa future exploitation.

Ce programme encourage notamment le développement de projets d’innovation à une échelle Européenne, le transfert technologique, l’utilisation du capital risque, le développement des ressources humaines dans le domaine de la recherche ou encore la protection de l’innovation.

Votre projet développé et financé au sein du 5ème PCRD

Un développement Européen de votre projet d’innovation vous apportera de nombreux avantages que vous ne pouvez aujourd’hui ignorer :

Un label Européen : en parrainant votre projet, la Commission Européenne valorise ses résultats et reconnaît les compétences de votre entreprise ou de votre laboratoire. Le label Européen sera ainsi un fabuleux instrument face à la concurrence.
Une dimension internationale : en travaillant et en échangeant des compétences avec des partenaires Européens complémentaires, en améliorant vos connaissance sur l’environnement Européen, vous donnez à votre projet une dimension internationale qui vous permettra d’améliorer votre savoir faire et de devenir rapidement un leader Européen dans votre domaine.
Un financement de la Commission Européenne : La Commission Européenne financera votre projet jusqu’à 50% de son coût total au travers d’une subvention. Un projet Européen est donc très intéressant d’un point de vue financier en comparaison avec les autres solutions existantes (ANVAR, capital risque…).

Les projets CRAFT

Objectifs : permettre à des PME Européennes, sans moyens suffisants de recherche, de faire appel gratuitement à des acteurs de recherche (laboratoires, universités, PME innovantes …) pour la réalisation d’un projet d’innovation.
Principes : les résultats du projet seront la propriété des PME tandis que le financement accordé par la Commission Européenne (50% du coût total du projet) sera destiné principalement aux acteurs de recherche.
Durée du projet : de 1 à 2 ans.
Coût du projet : de 0,3 à 2 millions d’Euros (environ de 2 à 13 millions de Francs). Montant du financement de la Commission Européenne : 50% du coût total du projet destiné en priorité au financement des acteurs de recherche.

Les projets RTD

Les projets RTD (recherche et développement technologique), les projets démonstration, les projets combinés RTD et démonstration.

Objectifs : Projet RTD : obtenir de nouvelles connaissances technologiques destinées à créer ou améliorer un produit, un procédé ou un service dans le cadre des objectifs de la Commission Européenne.
Projet démonstration : Prouver la viabilité de nouvelles technologies pouvant offrir des avantages économique certains mais n’étant pas commercialisable directement.
Projet combinés RTD et démonstration Projet alliant une partie RTD et une partie démonstration.
Principes : Rassembler des PME, des grandes entreprises, des laboratoires de recherche, des universités… possédant déjà des moyens de recherche et souhaitant développer un projet d’innovation à l’échelle Européenne.
– Durée du projet : jusqu’à 48 mois (36 mois conseillé)
– Coût du projet : pas de limite

Montant du financement de la Commission Européenne

Projet RTD

50% du coût total du projet

By

DOSSIER – Les aides directes pour les PME/PMI

De nombreuses aides peuvent permettre à des entreprises de mettre en oeuvre des projets d’amélioration de leur organisation. L’objectif de ce dossier est d’en identifier quelques unes et les correspondants adéquats qui vous permettront d’en savoir plus (aide et financement).

Les aides FRAC- fonds régionaux d’aides au conseil

Ce sont les aides les plus souvent utilisées lorsque vous souhaitez faire appel à du conseil externe pour améliorer des axes évalués comme prioritaire par la région.
Bénéficiaires : les PME/PMI de moins de 500 salariés (vérifier les contraintes avec les conseillers industriels de votre CCI)
Les frac courts : diagnostic général d’entreprise ou diagnostic lié aux systèmes d’information (75% du coût HT, plafonné).
Les frac thématiques : touchent de nombreux secteurs (qualité, organisation de production, création industrielle, environnement, transmission d’entreprise…). Dans ce cas, la prise en charge est de 50%, plafonné.
Gestionnaire : conseil régional, CCI, DRIRE, DRAF

Les aides FRACES (fonds régionaux d’amélioration de la compétitivité des entreprises)

Ce sont les aides les plus souvent utilisées lorsque vous souhaitez faire appel à du conseil externe pour favoriser des reconversions, des études sectorielles, des participations à des salons.
Bénéficiaires : les entreprises artisanales inscrites à la chambre des métiers (vérifier les contraintes avec les conseillers de votre chambre des métiers) et certaines entreprises commerciales.
Modalités : suivant les sujets, de 50% à 75% de l’étude.
Gestionnaire : conseil régional, chambre des métiers, CCI

Les aides IRC (incitation au recrutement de cadres)

Inciter les entreprises à renforcer leur encadrement, notamment dans des fonctions structurantes.
Bénéficiaires : les PME/PMI de moins de 500 salariés (vérifier les contraintes avec les conseillers industriels de votre CCI) créées depuis plus d’un an.
Compléments : quelques fonctions concernées : collaborateur direct, qualité, environnement, recherche et développement, organisation de production, …).Modalités : 50 % du coût du salaire et charge la 1ere année.
Gestionnaire : conseil régional, CCI, DRIRE, DRAF

Les aides LOGIC (programme ATOUT LOGIC)

Ne fonctionne que dans certaines régions…Accroître la compétitivité des PME en améliorant la circulation des données pour informatiser certaines fonctions et rendre plus cohérent le système d’information.
Bénéficiaires : les PME/PMI de moins de 1000 salariés (vérifier les conditions auprès de la DRIRE).
Modalités : 50 % du volume global (frais internes compris), plafonné.
Gestionnaire : DRIRE

Les autres aides

– L’incitation au recrutement de DRH (région)
– L’innovation avec Euréka et 5ème PCRD (dossiers constitués dans la base documentaire de ooPartners – tapez ‘aide’)
– L’accompagnement à la formation continue (région)
– Soutien au développement international (région)
– La prime régionale à la création d’entreprise industrielle (région)
– L’avance remboursable (région)
– Les aides à l’analyse des flux d’information (région)
 
Tous les concours et subventions exceptionnelles (consulter la DRIRE et la REGION à ce sujet).