Tout pour manager

Un réseau d'experts à votre service

By

Du storytelling pour son entretien d’embauche

Aaaah, le storytelling. Vraiment une bonne idée  ? Depuis quelques mois, le storytelling (où l’art de mettre en scène n’importe quel évènement de notre vie quotidienne) est devenu l’outil à la mode pour nous permettre de convaincre, soit disant à coup sûr, notre interlocuteur. Faire du storytelling c’est émerveiller. Faire du storytelling c’est sublimer. Mais est-ce vraiment réussir ? Décryptage de l’article de l’Express « Comment passionner un recruteur en entretien« . 

Conseil n°1 : « Être le héros de son histoire »

Oui. Être un héros. En France, aujourd’hui, a-t-on besoin de recruter des héros ? Pour répondre à cette question, faisons un détour par la case cinéma. Connaissez-vous le top 5 des films américains les plus populaires ? Il s’agit d’Avatar, de Titanic, des Avengers, The Dark Night et de Star wars : episode 1. Maintenant le top 5 des films français les plus populaires : Il y a Bienvenue chez les ch’tis, puis intouchables, la grande vadrouille, Astérix et Obélix Mission Cléopatre et enfin les Visiteurs.

the-dark-knight-chti
Quelle différence majeure voyez-vous entre les personnages principaux de ces deux listes ? Ceux des films américains sont des héros typiques (ils savent très rapidement qu’ils sont dotés de qualités exceptionnelles et qu’il seront amenés à accomplir de grandes choses) alors que ceux des films français sont tout l’inverse : des anti-héros (des gens normaux qui seront amenés, malgré eux, à surmonter des obstacles parfois extraordinaires). En bref, la culture du héros, très présente dans la pensée collective anglo-saxonne, n’est pas celle des petits franchouillards que nous sommes. Nos entreprises réclament des gens « normaux » qui sauront, qui devront, qui voudront surmonter les obstacles qu’ils rencontreront dans leur vie professionnelle. Ne vous inquiétez donc pas si vous n’avez pas le physique d’un Brad Pitt ou la répartie de Stéphane de Groot. Ce n’est pas eux que votre futur employeur recherche, c’est bien vous !

 

Conseil n°2 : « Trouver le sel de son scénario » …

Bon conseil. Un entretien d’embauche est avant tout une compétition. Votre interlocuteur ne veut pas se tromper, il veut trouver le profil le plus adapté. Une fois encore, ne pensez pas que votre personnalité (et uniquement votre personnalité) fera la différence. Pour reprendre la métaphore salée du journaliste, on n’assaisonne pas tous les plats de la même façon. Tâchez de comprendre dans quel environnement vous devrez évoluer, avec qui et dans quelles conditions vous serez amené à travailler. Mieux vous connaitrez le contexte, mieux vous saurez identifier et présenter les qualités/expériences qui font de vous le candidat idéal pour le poste !

recrutement

Conseil n°3 : « Privilégier les mots décalés », « faire des rebondissements », « mettre de la fluidité dans le discours »…

Comprenez : rôdez la mécanique. Plus on fait d’entretiens, plus on devient efficace. Le discours devient fluide, l’humour apparait, le stress s’estompe chaque fois un peu plus. Prenez conscience de vos forces et ne cherchez pas à devenir quelqu’un d’autre le jour de l’entretien. N’oubliez pas les 4 grands types sociaux en entreprise : les promouvants, les facilitants, les analysants et les contrôlants. Chacun d’entre eux exprime des qualités différentes. Certains sont plus extravertis, d’autres moins. Il y a les organisés, les créatifs, les gestionnaires, etc. L’important est de savoir qu’il faut de tout pour faire un monde (et donc une entreprise). Soyez vous-même !

Bonnes chance à tous dans vos futurs recrutements.