Tout pour manager

Un réseau d'experts à votre service

By

Requiem pour les stressés au Boulot

Il faut Travailler pour Vivre, et non pas Vivre que pourTravailler ! Il ne fait aucun doute aujourd’hui, que nous allons vivre un quinquennat quasi Ubuesque. En effet notre Président, avec son fameux « Travaillez plus, pour gagner plus », sème le vent dans les entreprises et après il s’étonne de récolter une tempête,… de ‘STRESS’ et de Suicides !

Le ‘STRESS’, ce Mal qui répand la Terreur

Alors, on va créer en France une espèce de ‘machin’, une autre ‘usine à gaz’ : le  « Conseil d’Orientation des Conditions de Travail », qui devrait permettre d’analyser les méfaits du ‘Stress’, mais en travaillant toujours plus, bien évidemment ! A croire qu‘ils ne savent pas là-haut, que si le  meilleur moyen de ne pas avoir  d’incendies, c’est de ne pas en allumer,… il en est de même pour le‘Stress’, pour lequel le meilleur moyen de ne pas en avoir, c’est tout simplement de ne pas en provoquer ! D’où l’ardente nécessité de ralentir notre absurde course à la productivité et de revenir tout naturellement, à des cadences de travail plus humaines ! Reconnaissons bien sûr, que le problème existait déjà bien avant l’arrivée de notre Président, mais qu’avait-il besoin de pousser encore plus, à la pression du Travail dans les entreprises ? Parce que, casser d’abord la santé morale des gens, pour après la soigner, le Père UBU n’aurait pas fait pire !

Pire que la fatigue physique, la fatigue nerveuse

Nous savions que l’on pouvait mourir de trop travailler, mais maintenant l’on sait que l’on peut aussi et, surtout, « mourir de trop penser ». 

Car si une bonne nuit de sommeil peut effacer la fatigue musculaire, une mauvaise nuit à ressasser des échecs, peut vous effacer un Homme … pour la vie ! Et par l’historique des récents suicides qui ont eu lieu au Technocentre de chez RENAULT, comme chez PEUGEOT, dans le Centrales  EDF, ou partout ailleurs, on note que ce sont en priorité les ‘travailleurs du cerveau’ qui sont les plus touchés par le ‘Burn-out’, le ‘Stress mortifère’ ; Ce sont en effet, les techniciens, les cadres, les responsables, les managers,… en un mot, tous ceux qui utilisent trop leur ‘matière grise’, qui paient le plus lourd tribut au Stress, cette maladie de ces ‘temps délétères’.

Mourir du Travail, n’est pas dans notre Culture

A présent, à l’instar du Japon, qui précisons-le en a été le promoteur, ‘l’excès de travail’ tue de plus en plus et cela, dans tous les Pays industrialisés du Monde. Les Américains eux mêmes, en expliquent les raisons par une brutale formule :« Après ‘l’huile de coude’, les Patrons aujourd’hui, s’enrichissent au ‘jus de crâne’ ».

 

Un jour viendra peut-être, où comme les japonais, il sera commun d’honorer, la mémoire des « hara-quiri du boulot » ? Car chez eux, nombreux sont ceux qui sacrifient leur vie de famille, pour leur Travail. Là bas, un nombre important de Cadres meurent chaque année, de la ‘compétiti-vite’: attaques cérébrales ou cardiaques, mais aussi et surtout, des suicides. Pour eux, cette mort, due à une ‘overdose de travail’ ne choque pas car elle fait partie de leur culture. Elle porte même un nom, le « Karoshi ». Mais il y a culture et culture et, accepter comme un honneur, de mourir de Travail, ne fait pas, du moins pas encore, partie de la notre !

Travailler dans le STRESS, ou dans l’Allégresse ?

Il fût des temps, ou le Travail jouait un rôle fondamental dans l’évolution des Hommes et dans leur socialisation. Le Travail d’alors, tout en leur permettant de gagner leur vie, était aussi leur raison d’être et souvent même, l’accomplissement de toute leur existence ! En ces temps-là, les gens mettaient leurs facultés et leur fierté dans le Travail qu’ils réalisaient et qui, en retour, les valorisait, les anoblissait même. Mais à présent une telle image n’existe plus ! Par son égoïsme et sa rapacité sordide le grand Patronat a réussi à tuer le noble concept du Travail et à en saccager les valeurs morales ! Dans les entreprises d’aujourd’hui, on ne trouve plus que,  Stress, … Tension Psychique, … et Peur !

La Collusion Gouvernement et Grand Patronat

Depuis l’arrivée de SARKOZY, le Gouvernement et le MEDEF s’entendent comme larrons en foire. De nos jours, par l’ignoble chantage à l’emploi qu’ils instaurent dans les esprits, de nombreux salariés apeurés par la crainte du chômage et des délocalisations, acceptent contraints et forcés de ‘Travailler plus’, et, souvent même, ‘pour gagner moins’ ! Mais qu’en sera-t-il demain ? Alors, que les immenses progrès technologiques réalisés depuis le début de l’ère industrielle  auraient permis, de valoriser, et d’humaniser le Travail, les entreprises au contraire en profitent, pour accélérer leur productivité et mettre leur Personnel sous pression et même pour certains, en ‘dépression’, afin d’accroître toujours plus  leurs profits. Ce comportement bien sûr, accroît en parallèle les effets négatifs du Stress, mais quelle importance pour les entreprises : un licenciement pour maladie ne coûte pas cher , et de plus, le malade est ensuite totalement pris en charge par l’Etat et la Sécurité Sociale ! A quand, comme pour les pollueurs, une Loi rendant les patrons ‘Stresseurs,…Payeurs’ ?

Derrière les ‘Bons Sentiments’ : la Manipulation !

Dans cette honteuse collusion, tous les moyens et tous les discours sont bons pour faire travailler toujours plus les Salariés. Le plus triste c’est que bien souvent de nombreux technocrates et des médias en mal de copies, leurs emboîtent le pas créant ainsi une ambiance délétère dans la France entière. Un exemple : N’osant pas encore, toucher aux 35 heures, et cherchant néanmoins à contourner cette Loi, ils lancent leur fameux ‘Slogan menteur’, sur les Heures Supplémentaires, qui d’après eux sont destinées à :  « permettre aux salariés qui le désirent,  de travailler plus, pour gagner plus ».

 

Ainsi, la main sur le cœur, le Gouvernement et le Patronat, en Bons Samaritains, disent :   « Vous comprenez, il y a des périodes dans la vie où pour faire face à des dépenses importantes, des Salariés ont  besoin de gagner plus, alors il est normal que nous, ‘gentils petits patrons’, nous leur donnions la possibilité de travailler plus ! »

 

 Que c’est beau ce grand cœur, et ces bons sentiments ! On croirait entendre Jean Valjean, le héros de Victor Hugo dans les Misérables. Sauf que l’on oublie de dire, que l’Employé qui par besoin, voudrait travailler plus, ne pourra le faire que, si l’Entreprise a du travail et que si son Patron le veut bien. (là, la cote d’amour joue beaucoup). Dans ce domaine aussi, le Salarié propose et le Patron dispose ! On oublie de dire également, que les ‘Heures Sup.’ vont dans le droit fil des intérêts du patronat ; Parce que, lorsque par ce principe, l’ouvrier gagne, supposons : 100, l’entreprise elle, en gagne 200, le double ! Et cerise sur le gâteau, elle n’a pas besoin d’embaucher. Alors, tant pis pour l’Emploi ! Tant pis pour les Chômeurs !

Vivre et Travailler à la ‘LUEUR’ de son Front!

Le grand patronat n’a pas compris qu’aujourd’hui, grâce aux immenses et magnifiques ‘progrès’ que nous avons réalisés, le Travail n’est devenu pour les Hommes, qu’un moyen de bien gagner leur vie, et qu’il n’est donc plus un but pour eux ! Mais cela, le MEDEF ne l’admet pas. Et alors que depuis le début de l’ère industrielle, les horaires de travail ont été réduits de 84 à … 35 heures, soit une baisse  moyenne d’environ 1 heure tous les 3 Ans, le Patronat lui, croit toujours pouvoir revenir en arrière et accroître le temps de travail ; et cela pour le même salaire! Mais alors, à quoi auraient servi toutes les luttes, toutes les grèves, tous les morts et tous les sacrifices des Salariés de ces temps-là, sinon pour améliorer leurs conditions de  Vie et de Travail ? Sinon pour parvenir à un ‘Partage plus Equitable du Progrès’.

                                                                           Raymond  MONEDI       

 

NOTAS : Vous pouvez la trouver sur notre SITE,  www.cerclepep.com  ,     à la page :

         

              www.cerclepep.com/cercle/actu/actu-avril2008.html