Tout pour manager

Un réseau d'experts à votre service

By

L’efficience organisationnelle en action

Il n’y a pas d’efficience sans culture de l’organisation. Je rencontre encore trop fréquemment des sociétés qui perdent de 20 à 30% d’efficacité. Ces sociétés sont appelées à court ou moyen terme à disparaître car elles n’ont pas de véritable culture organisationnelle de l’efficience.

Constats suite à des études sur la qualité

J’entendais récemment un consultant ayant près 25 ans d’expérience dans l’industrie principalement automobile dire que le constat n’était pas à la hauteur de ses espérances.

Une étude réalisée dans les entreprises manufacturière de l’Europe de l’ouest indique que le coût de la non qualité interne représente 15% du chiffre d’affaire ! D’où ses questions :
– Faut-il attendre la fin de la fabrication pour s’apercevoir d’un taux de rebut énorme?
– La non qualité ne doit-t-elle pas être détectée au plus tôt ?
– Pourquoi la qualité n’est-elle pas vécue comme une source de profit ?
– Faut-il-attendre, l’audit client ou l’accident qualité pour agir ?
– Existent-ils des moyens simples à mettre en place, peu onéreux avec un retour sur investissement rapide ?
– Comment convaincre sa direction ?

Effaré par ces interrogations, j’ai souhaité proposer ici quelques pistes de réponse.

Retours d’expérience auprès d’une vingtaine de clients

Je suis plus que surpris de ce taux de 15% !

Nous travaillons depuis près de 7 ans avec nos clients sur les thématiques d’organisation, de qualité, de capitalisation des connaissance et d’optimisation des processus et projets.

Nos clients sont souvent dans des contextes complexes, difficiles, à valeur ajoutée faible, ou à niveau d’exigence très fort (ingénierie, agro, industrie, pétrole, aéroport, btp…). Je crois pouvoir affirmer que la plupart d’entre eux ne pourraient pas se permettre un taux de cette ampleur.

Ils ont donc depuis plusieurs années pour certains bâtis leur système autour d’une approche stratégique et managériale de « l’organisation qualitative »; la « qualité » n’est donc plus qu’un moyen pour atteindre l’efficience. Et nous les aidons à mettre en oeuvre ces méthodes et ces outils.

Des entreprises inefficaces dites vous ?

Je rencontre encore trop fréquemment des sociétés qui font de l’ingénierie ou de l’innovation et qui perdent de 20 à 30% d’efficacité de manière très simple :
– aucun standard de réalisation
– une démarche qualité embryonnaire
– un processus projet totalement inefficace
– aucune capitalisation des connaissances

Je suis assez consterné de faire ce constat : mais je pense malheureusement que ces sociétés sont vouées à court ou moyen terme à disparaître car elle n’ont pas de véritable culture organisationnelle de l’efficience.

Les collaborateurs, les cadres et les dirigeants se satisfont aisément de ce constat désastreux. Ca a marché jusqu’à présent donc ça peut continuer encore !

Une véritable révolution culturelle

Il n’y a donc pas de véritable démarche sans management « totalement acquis » ni environnement de travail ad-hoc !

Mais pour les entreprises qui n’ont pas cette culture, le chantier est énorme !

Il ne s’agit pas ici de mettre en place des outils ou des méthodes, il s’agit de bâtir une démarche systématique d’efficacité qui s’appuie sur des méthodes ET des outils.

Les 4 axes de travail, itératifs et progressifs, seront :
– la connaissance
– les processus
– la qualité
– les projets

Mais le véritable maître d’oeuvre sera le dirigeant ou l’équipe managériale.